Et bien des fois, je ne sais pas par où commencer…

…tant le domaine de la spiritualité est victime d’une nécrose grandissante lorsque l’on vient à parler du mental et de l’égo.

Notre monde est inondé de divers courants spirituels. Parmi eux, il y a celui qui nous dit que le mental et l’ego sont les ennemis numéro 1 et que la solution pour maintenir ses ennemis à une distance raisonnable ou voire même pour les annihiler, seraient un lâcher prise complet, d’arrêter de faire des efforts, d’arrêter de faire des exercices sous prétexte que tous nos efforts (sous-entendu l’énergie dépensée dans ces efforts) seraient récupérés par notre mental et notre ego.

Comment vous dire…

Il y a des lois qui régissent le vivant. Si nous appliquions à notre corps physique la solution proposée par ce courant spirituel, nous laisserions notre corps au repos complet, sans faire d’exercices, sans faire aucun effort, un corps alité en permanence et que ce passe t-il chez les personnes qui gardent le lit, leurs corps se nécrosent.

Si notre Esprit divin ne peut pas être altéré, notre esprit humain, notre personnalité humaine, notre ego, eux vont finir par se nécroser, pourrir, s’asphyxier, générer des programmes psychologiques de plus en plus toxiques. Suivre ce chemin c’est suivre le chemin d’une certaine mort psychologique ou d’un relatif enfer psychologique.

Qu’est ce que le mental ?

Le mental est une des instances de notre psyché humaine. Cette instance nous permet de donner un visage à nos projets, à nos idées, nos créations. Cela nous permet d’utiliser de l’imagerie mentale ou encore d’approcher par approximation ce que nous percevons du réel. Notre mental fonctionne normalement, lorsque les formes, les images qu’ils nous proposent sont belles et harmonieuses.
Je ne vois donc pas en quoi le mental est notre ennemi, c’est un outil précieux dont chaque humain a besoin pour diriger et créer sa vie.

Qu’est ce que l’ego ?

En psychologie, l’ego désigne la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est considéré soit comme le fondement de la personnalité. Cette construction nous permet d’interagir avec le monde, de nous positionner, de nous affirmer, de nous protéger au besoin, de vivre une vie humaine incarnée tout simplement.

Pour s’épanouir spirituellement, il faut chercher à développer l’être spirituel que nous sommes et cela se fait sans nier la configuration psychologique de notre support d’incarnation humain.

Mais avant même de s’engager dans une pratique spirituelle, il est important d’apprendre à être un humain heureux et sain d’esprit. Plutôt que de se concentrer sur tout ce qui ne va pas dans notre complexion humaine, il est préférable de se concentrer sur le développement de nos qualités (qu’elles soient à l’état de graine ou déjà matures), de nos compétences, de renforcer nos programmatiques psychologiques positives. Nos parts d’ombre seront progressivement au contact de notre lumière et ces ombres s’ordonneront, s’aligneront sur cette lumière.

Même si cette ligne de pensée spirituelle est actuellement très persistante, je sais que nous en reviendrons car nous sommes voués à grandir.

Les esprits déjà ancrés dans ce courant spirituel ne pourront pas comprendre mon propos. Je m’adresse donc à ceux qui n’y ont pas encore adhéré.

Je vous souhaite de ne pas vous laisser séduire par cette vague, c’est un tsunami sur lequel personne ne peut surfer et s’en sortir grandi.

Belle journée,
Bonne réflexion
Lucie